La vérité incroyable pour relativiser le jugement des autres

de | 20 septembre 2018

Tentative de placage au football américainOn lui accorde trop d’importance, qu’il soit rendu par des proches ou des inconnus. Au contraire, à l’autre extrême, seuls les sans vergognes s’en moquent. Alors comment relativiser le jugement des autres pour ne plus en avoir peur ?

Nous verrons plus loin une vérité incroyable qui aide à faire ce travail, en temps réel. Mais précisons tout de suite de quoi on parle.

Définition du jugement des autres

En fait tout le problème se résume à une définition. De quoi s’agit-il quand on parle du jugement des autres ? Alors de deux choses l’une :

  • soit il s’agit d’un jugement de fait, résultat d’une observation neutre et objective
  • soit il s’agit d’un jugement de valeur, résultat d’une appréciation subjective.

Ainsi juger quelqu’un c’est souvent porter un jugement de valeur sur cette personne, c’est à dire faire une appréciation subjective. Donc ce jugement de valeur peut varier beaucoup, d’une personne qui juge à une autre, en fonction de la personnalité de chacun. En effet les variations de la subjectivité sont infinies. Et porté dans un autre contexte, à un autre moment, ce jugement de valeur pourrait changer.

Alors que le jugement de fait ne change pas ou peu en fonction de la personne qui juge. En effet il est porté indépendamment des personnes concernées. Et peut être partagé tel quel par beaucoup d’autres personnes.

Il faudrait donc plutôt remplacer le jugement de valeur par le jugement de fait. Et aussi pour d’autres raisons que nous allons voir maintenant.

La valeur de leur jugement

Autrement dit : juger le jugement des autres. Comment traiter cette question sans tomber dans le jugement de valeur ? 🙂
Parce que c’est utile pour aider à relativiser le jugement des autres, purement subjectif et contextuel.

La première impression et … la dernière

Le jugement des autres est souvent basé sur une première impression. Et cela prend quelques secondes seulement, dans un contexte précis, à un moment donné. Plus tard on cherchera à confirmer ce premier jugement : soit l’élément nouveau confirme la première impression, alors on le gardera. Sinon on l’écartera. Donc ça reste rapide et superficiel.

La rage … discrète

Ensuite le jugement de valeur est plus souvent négatif voire agressif que constructif. Ainsi on entend plus souvent des attaques que des compliments, même avec une voix posée ou avec le sourire.

En particulier les personnes toxiques s’en donnent à cœur joie. En effet il s’agit pour elles de porter un jugement de valeur sur quelqu’un pour l’attaquer. Il s’agit de le rabaisser, le blesser ou l’humilier, bêtement. Ou encore le détruire, à ses propres yeux et à ceux des autres, sans raison.

De plus on niera ou reconnaîtra si peu les qualités et réussites de l’accusé. Ici on voit bien la rage et l’absence d’intelligence qu’il y a derrière.

La projection psy

De plus il y a la projection au sens de la psychanalyse : ça consiste pour une personne à projeter sur les autres des pensées, des désirs ou des pulsions qu’elle ne reconnaît pas comme siennes.

Ainsi une personne peut se mettre à juger négativement, critiquer, insulter ou se mettre en colère contre quelqu’un  pour éviter de voir en face ses propres insuffisances.

Faire des efforts avant de juger ? bof …

Enfin juger correctement quelqu’un demande du temps et des efforts que peu de personnes sont disposées à prendre et à faire.

Réfléchir c’est difficile, c’est pourquoi la plupart des gens jugent.
Carl Gustav Jung

Et maintenant vous allez savoir la vérité incroyable sur le jugement des autres.

Qui juge qui ? Comment relativiser le jugement des autres ?

Juger à l’origine c’est opérer une distinction entre l’autre et moi. En quoi je lui ressemble et en quoi je suis différent ? Jusque là c’est naturel et nécessaire.

Mais quand ma différence ou ma ressemblance avec l’autre me dérange, je me défends. Et la défense pour certains c’est l’attaque.

Qui jugez-vous quand vous jugez quelqu’un ? Vous !

Juger l’autre c’est porter un jugement sur soi.

Ainsi vous en dîtes plus sur vous-mêmes que sur l’autre. Et c’est ça qui est étonnant dans le jugement des autres : en fait ils nous parlent d’eux quand ils nous jugent !

Dire « untel boit trop » évite de se pencher sur sa propre dépendance à la cigarette par exemple. Dire « unetelle est grosse » esquive l’examen de ses mauvaises habitudes alimentaires.

C’est le mécanisme de projection que nous avons vu plus haut. Et aussi la tendance à se considérer soi-même comme étant dans le vrai, le beau, le bon. Alors que le voisin est forcément dans l’erreur, le moche, le mauvais.

Et nous allons voir maintenant les risques que ça peut représenter.

Les risques de se laisser juger par les autres

Certains par manque de confiance en eux et de conscience de soi, vont trouver comme moyen d’exister d’agresser l’autre. En effet il s’agit d’un combat acharné pour prouver une identité qu’ils n’arrivent pas à trouver en eux-mêmes.

Ainsi être confronté régulièrement à ce genre d’attaques représente un risque sérieux pour son estime de soi. En effet nous l’avons vu ici : ne pas se protéger des attaques personnelles est dangereux ! Il est donc indispensable d’y faire face.

Mais comment ? C’est que vous allez voir tout de suite.

Comment réagir aux jugements agressifs ?

Nous avons déjà vu que répondre aux attaques personnelles est indispensable. Mais que dire ? Voici deux exemples que l’on peut dire pour se défendre d’une attaque personnelle :

Me juger ne définit pas qui je suis mais qui tu es !

Ou encore une réponse pour relativiser le jugement des autres :

Ça n’est que ton point de vue. Ce n’est pas parce que tu dis que je suis comme ça, que je le suis.

Vous reformulez ces phrases avec vos propres mots ou en inventez d’autres. Vous avez compris qu’il s’agit de relativiser le jugement des autres par des réponses adéquates. Puisque c’est un jugement de valeur, forcément subjectif, dans un contexte précis. Ainsi sa valeur est nulle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *