Est-ce que le regard des autres vous fait peur ? Parfois, souvent ?

de | 26 mai 2017

Le regard fixe et inquiétant d'un félin prédateurL’anxiété sociale et la peur des autres démarrent par la peur du regard des autres. Nous verrons plus loin que l’indifférence au regard des autres est un mythe et la volonté de s’en moquer une chimère.

Pour commencer voyons ce que le regard des autres provoque en nous, à notre insu.

Les réactions physiologiques discrètes

Sans que nous en soyons conscients, le regard d’autrui déclenche en nous toute une série de réactions physiologique discrètes. Par exemple une réaction à l’électroencéphalogramme. Ou encore une augmentation du rythme cardiaque.

Plus encore la fixité du regard sur nous est associée à une intention agressive comme nous allons le voir maintenant.

La fixité du regard chez l’homme et l’animal

Chez la plupart des mammifères, la fixité du regard représente souvent un préliminaire à l’agression. Par exemple on peut obtenir des réactions d’inquiétude chez un chien quand on le fixe avec insistance.

Chez l’homme on aboutit à la même conclusion. Notamment des études ont montré que de nombreux conflits interpersonnels sont provoqués par le simple fait de soutenir le regard d’autrui qui nous fixe avec insistance. Ça rappelle l’expression familière : « tu veux ma photo ? ».

On a d’ailleurs tous connu l’expérience suivante.

Une expérience étonnante et risquée

Je ne devrais pas en parler parce que si vous voulez vérifier vous risquez de déclencher un conflit.

L’expérience consiste à fixer une personne inconnue dans la rue par exemple. Assez vite cette personne non seulement sent qu’elle est observée, mais en plus se tourne très rapidement dans la direction de l’intéressé, comme si elle savait précisément d’où venait ce regard insistant.

Réciproquement quand on est fixé par quelqu’un, même inconnu, on le sent instinctivement souvent.

Comment c’est possible ? Comment la personne visée peut le savoir ? Quelle forme de communication entre en action ? Je n’ai pas la réponse.

Plus couramment on est soumis à devoir supporter le regard des autres. On en parle tout de suite.

Supporter le regard des autres

Les recherches en psychologie montrent que parmi les 4 grandes catégories de situations sociales angoissantes, il y a celles où il faut supporter le regard des autres. Les timides plus que les autres redoutent de supporter le regard des autres.

Ainsi le regard des inconnus peut être difficile à supporter. Par exemple il peut s’agir du regard d’un inconnu dans le bus. Ou celui de la caissière quand on tape le code de sa carte bleue. Ou encore celui des vacanciers qui vous regardent marcher sur la plage.

Dans ces situations l’exigence supposée est de paraître naturel et ne pas se faire remarquer. La crainte étant de révéler par notre attitude le malaise que nous ressentons.

Supporter le regard des autres quand on sait qu’ils nous regardent c’est une chose. Mais soutenir le regard de quelqu’un les yeux dans les yeux en est une autre, c’est le sujet du paragraphe suivant.

Soutenir le regard de quelqu’un

Soutenir le regard de quelqu’un est plus difficile quand on a déjà du mal à supporter le regard des autres. Et cette difficulté est plus importante chez les personnes souffrant d’anxiété sociale. En effet les personnes timides en particulier évitent de regarder dans les yeux de peur qu’on puisse y lire leur gêne, qu’on puisse les démasquer.

Cette difficulté de soutenir le regard de quelqu’un peut être aussi ponctuelle. En effet il a été montré par expérience que la tendance à éviter le regard de l’interlocuteur est due au degré de la gêne ponctuelle éprouvée. Par exemple des individus placés en situation d’échec vont soutenir deux fois moins longtemps le regard de l’expérimentateur que ceux que l’on a fait réussir.

A coté des enjeux importants, on peut être amené à rencontrer des personnalités. C’est ce que nous allons voir maintenant.

Les situations sociales impressionnantes

Nous sommes intimidés quand nous sommes exposés au regard des autres, à leur jugement et que nous redoutons l’image que nous donnons de nous-mêmes. C’est pourquoi la plupart des gens sont mal à l’aise quand ils rencontrent des personnalités, prennent la parole en public, ou abordent un inconnu. Plus l’enjeu de la conversation est important ou plus l’interlocuteur est une personnalité impressionnante aux yeux de l’intéressé, plus la gêne augmente.

Il y a ces faits vérifiés et vécus par tout le monde à un moment ou un autre. Et à coté de ça une fable a la vie dure, selon laquelle le regard des autres ne devrait avoir aucune importance. On en parle tout de suite.

Le mythe de l’indifférence au regard des autres

Par exemple dans cet article il s’agit ni plus ni moins que de se moquer du regard des autres. Et il y a soi-disant 10 raisons à cela.
D’abord cet objectif est hors de portée tel quel, c’est ce que nous avons vu tout au long de cet article. Mais en plus il s’agit de mécanismes inconscients sur lesquels ces soi-disantes 10 raisons viennent se briser une par une, sans aucun effet, telles les vagues de l’illusion sur les récifs du réel. Comme s’il suffisait de raisonner pour changer son comportement !

Il est définitivement illusoire d’espérer nous détacher totalement de ce que les autres pensent de nous. C’est encore plus vrai chez les anxieux sociaux sociaux et les timides. C’est l’objet du paragraphe suivant.

Chez les anxieux sociaux et les timides

Toutes les situations redoutées par l’anxieux social et le timide ont en commun de l’exposer au regard d’autrui. Pour lui le regard des autres est un stimulus encore plus fort pour déclencher de l’inconfort et de l’inquiétude. Et son seuil de perception d’un regard trop intrusif est situé beaucoup plus bas qu’une personne non anxieuse sociale.

Et nous poursuivons cet article par un cas de phobie extrême particulier.

La phobie extrême du regard des autres

Dans un cas rare la phobie du regard des autres est en fait une phobie des yeux, y compris ceux de la personne concernée. En effet ces personnes ont aussi du mal à supporter leur propre regard dans la glace.

 

Les conséquences sociales de cette peur, extrême ou courante, sont fâcheuses, comme le montre le paragraphe suivant.

Les conséquences sociales

On peut souffrir souvent du regard des autres au point de ressentir un malaise profond et être mal jugé par les autres. Ou on peut être gêné dans certains contextes au point d’en perdre ses moyens et se dévaloriser.

Si on ne peut se libérer entièrement de la crainte du regard des autres, il est possible de la réduire fortement quand on en souffre souvent ou quand on est gêné régulièrement. C’est ce que nous allons voir tout de suite.

Une solution prouvée contre la peur des autres

Nous vous proposons ici une méthode d’un ex-timide pour réduire l’anxiété sociale. Notamment un des 5 modules de ce système traite directement de la peur des autres. Cliquez ici pour en savoir plus : une solution pour vaincre la peur des autres.

 

2 réactions sur “Est-ce que le regard des autres vous fait peur ? Parfois, souvent ?

  1. Ping : Ce n'est peut-être pas votre idée mais vous êtes concerné !

  2. Ping : Les 3 mécanismes de l'anxiété sociale (la peur des autres) en 2 images

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *