Oh non, pas encore !

de | 5 mai 2017

Une fille crie sur d'autres personnesEt si, ça recommence ! Votre voisin continue à mettre le son de la télé trop fort, comme chaque soir ! Et vous l’entendez beaucoup et ça vous dérange, comme à chaque fois. Mais vous, vous n’osez pas lui dire. Vous avez d’ailleurs l’habitude de ne pas dire quand on vous dérange.

Avant de voir les pensées limitantes qui vous bloquent, commençons par l’état des lieux.

Vous taisez vos critiques

Vous gardez vos critiques pour vous par peur de l’autre. Par peur des réactions de l’autre sur le moment. Ou par peur de déclencher un conflit durable et insoluble. Comme vous ne dites rien, il continue de vous déranger.

Et vous, vous en voulez de ne pas défendre suffisamment vos droits et vos intérêts. Ensuite vous devenez défaitiste : « ça sert à rien de parler, ça ne changera pas ». Finalement quand la baignoire déborde, vous pétez un câble : « y’en a marre ! ».

Est-ce que l’autre sait qu’il vous gêne ? Pour le savoir il faudrait lui en parler. Mais vous n’osez pas. Alors qu’il s’en rende compte ou pas, peu importe.

D’ailleurs vous avez pris l’habitude de ne pas dire quand on vous dérange. Et ce réflexe vous fait manquer des occasions d’améliorer votre vie, comme nous allons le voir maintenant.

Ce que vous manquez

Ne pas dire qu’on vous dérange vous fait manquer des occasions de défendre vos droits et vos intérêts :

  • votre voisin se gare mal sur le parking et vous oblige chaque jour à faire plusieurs manœuvres inutiles pour vous garer
  • ou bien votre conjoint continue de vous critiquer devant la famille
  • ou encore votre collègue de bureau continue de vous dévaloriser en réunion d’équipe
  • etc, les exemples sont nombreux.

Ainsi vous manquez à chaque fois une occasion de dire que l’autre vous dérange, qu’il va trop loin et en quoi ça vous gêne.

Et vous sombrez dans une spirale qui aggrave votre manque de confiance en soi, comme vous le voir dans le paragraphe suivant.

La spirale aggravante de ne ne pas dire quand on vous dérange

La spirale est la suivante :

  1. vous ne dites rien quand quelqu’un vous gêne
  2. donc les autres ne modifient pas leur comportement pour vous
  3. ensuite vous leur en voulez en silence de vous faire du mal
  4. et vous culpabilisez de ne pas dire quand on vous dérange
  5. ensuite vous vous jugez mal : « tu manques de courage ! »
  6. vous n’obtenez pas une amélioration de la part des autres
  7. finalement ça diminue votre confiance en vous
  8. puis retour au point 1, et la spirale continue de tourner !

Ainsi votre manque de confiance en soi va avoir tendance à s’aggraver avec le temps.

En plus des pensées limitantes vous empêchent d’évoluer sur ce sujet.

Les pensées limitantes qui vous bloquent

Des pensées limitantes vous empêchent de progresser. Par exemple :

  • si je réagis il va mal le prendre et m’en vouloir
  • en plus j’en demande trop aux autres
  • et de toutes façons je ne saurais pas trouver les mots qui vont bien
  • etc

Ces croyance négatives doivent être combattues une par une, pour vous permettre de défendre vos droits et vos intérêts, et restaurer votre confiance en soi. C’est pourquoi on propose une solution dont nous allons parler rapidement ci-dessous.

Savoir exprimer une gêne

Nous proposerons bientôt une stratégie qui vous permettra d’exprimer une gêne en limitant le risque de conflit. En effet ça fera l’objet d’un prochain article publié le 9 mai prochain.

En attendant dites-nous ci-dessous les pensées limitantes qui vous bloquent ou les dérangements dus aux autres que vous n’osez pas exprimer.

 

Une réaction sur “Oh non, pas encore !

  1. Ping : Quel impact de la société dans l'anxiété sociale ?

Laisser un commentaire

Be careful: Comments are moderated before publication. If you publish only your link with an ad text, your message will never be published. So I deleted more than 80,000 spam before publication in 7 years. So do not waste your time.
But if you post an interesting comment or a lived testimony, you are welcome.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *