Quel impact de la société dans l’anxiété sociale ?

de | 20 juin 2017

Quartier en pierreIl n’y a pas de certitude sur l’impact exact de la société dans l’anxiété sociale. En effet elle a une part certaine, mais difficile à mesurer. Par comparaison elle est probablement moins grande que l’importance de la famille dans l’anxiété sociale de l’enfant.

Il y a 4 types de facteurs sociétaux. On commence par les références transmises par la société.

Les valeurs transmises par la société

Très tôt on nous inculque que la réussite principale vient uniquement de son propre travail, à l’école, à l’université mais aussi en entreprise. Les activités collectives restent souvent secondaires, voire superflues.

Par ailleurs il faut se soumettre au représentant de l’autorité de l’état sans discuter, en toutes circonstances. C’est à dire se soumettre et se taire, même si nos intérêts étaient menacés.

Enfin on exige de nous d’éviter à tout prix les conflits.

Ainsi ces éléments illustrent l’impact de la société dans l’anxiété sociale. Mais ils ne sont pas suffisants pour qu’elle apparaisse. Il en existe d’autres que nous allons voir tout de suite.

L’influence du pays d’origine

Dans certains pays la définition de l’anxiété sociale change. Ainsi en occident elle est centrée sur soi. Il s’agit de la peur d’être soi-même mal à l’aise en présence des autres.
Alors qu’en orient elle est plus souvent centrée sur l’interlocuteur. En effet il s’agit plutôt de la crainte de mettre son interlocuteur mal à l’aise. Par exemple c’est comme ça au Japon.

Par ailleurs dans certains pays les conditions de vie offrent davantage d’occasions d’être en contact avec les autres, dès le plus jeune âge. Ainsi ces enfants seront plus à l’abri que les autres de développer une anxiété sociale.

Mais les comparaisons entre pays ou entre cultures sont difficiles. Est-ce qu’on parle de la même chose ? Est-ce qu’avouer sa timidité est plus difficile dans certaines cultures ?

Parmi les facteurs de la société dans l’anxiété sociale, il y a les exigences culturelles décrites dans le paragraphe suivant.

Les exigences culturelles de la société dans l’anxiété sociale

Un certain nombre de facteurs sociétaux sont à l’origine de l’anxiété sociale chez tous les individus :

  • l’accent est mis sur la performance individuelle, dès le plus jeune âge, par exemple à l’école
  • de plus les aptitudes à communiquer sont beaucoup plus valorisées que les aptitudes à agir, en politique par exemple, comme si le verbe avait mille fois plus d’importance que l’action
  • la compétition sociale est souvent dure, par exemple en entreprise
  • et l’importance de l’image donnée aux autres est souvent excessive.

Pas ce type d’exigences culturelles, notre société se distingue d’autres environnements où les gens peuvent réussir et être reconnus pour d’autres compétences que les seules compétences sociales.

Enfin, l’acculturation est un des éléments de la société dans l’anxiété sociale. C’est ce que vous allez voir tout de suite.

L’acculturation

Quand deux cultures se rencontrent il arrive que certaines convenances ou mœurs ne soient pas partagées. Ou qu’elles soient interprétées différemment. Ces différences culturelles peuvent être la source d’anxiété sociale d’un coté ou de l’autre. Sans volonté d’être désobligeant d’aucune partie.

 

D’après vous quel est le facteur le plus important de la société dans l’anxiété sociale ? Exprimez-vous ci-dessous.

 

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *