Êtes-vous concerné par la timidité sans le savoir ?

de | 11 octobre 2016

La timiditéCet article traite des cinq grandes formes de la timidité. Il est inspiré du blog du Dr Christophe André, Docteur en médecine et psychiatre.

A l’Hôpital Sainte-Anne, à Paris, psychiatres et psychologues cliniciens ont recensé cinq grandes classes de la timidité, qui se manifestent en fonction des situations les plus redoutées.

Ainsi chez une même personne, plusieurs formes de timidité coexistent généralement. Et les deux plus fréquentes sont la timidité d’action et la timidité de performance.

1. La timidité d’action

C’est la peur de déranger l’autre. En effet les timides d’action ne souhaitent contredire leur interlocuteur pour rien au monde. Par exemple Ils ne voudraient surtout pas prendre une initiative qui risquerait de trahir un désaccord de leur part.

A l’aise en société, ils ne s’opposent jamais. Ainsi ils répugnent à négocier, évitent de demander des précisions lors d’une conversation.

Leur peur du conflit reflète la crainte d’être peu estimés.

2. La timidité de performance

C’est l’impression obsédante et paralysante que les autres sont là pour nous juger. Par exemple l’examen du permis de conduire est une source de mal-être. Ou un exposé devant ses camarades de classe ou la lecture d’un texte lors d’un mariage sont des situations éprouvantes.

Cette forme de timidité commence sur les bancs de l’école, avec la peur de poser des questions en classe.

3. La timidité du quotidien

Les discussions à propos de la pluie et du beau temps ou les rencontres avec un voisin peuvent être un supplice. De même le simple fait de venir au travail et de bavarder avec des collègues peuvent être source de tension interne.

Ainsi les timides du quotidien craignent les regards et les silences. Et ils ont peur des situations anodines où un fossé semble se creuser entre eux et leur interlocuteur.

Et le comble du malaise consiste à faire un trajet en voiture avec une personne que l’on ne connait pas très bien.

Paralysie, transpiration et sentiment de tension interne reflètent cette peur de ne pas « savoir faire la conversation ».

4. La timidité de « révélation de soi »

Ici, la peur concerne les domaines de la vie personnelle. Les timides de « révélation de soi » sont plutôt à l’aise dans les conversations quotidiennes. Mais ils se « bloquent » quand on aborde le domaine de leur vie personnelle.

Même si on les connaît depuis des années, on se rend compte tout à coup qu’on ne sait rien d’eux. En effet on ne sait pas qui ils sont, quelle est leur famille, quel est leur cadre de vie.

5. La timidité de visibilité

Cette timidité correspond à l’angoisse de se trouver à la croisée des regards.

Ainsi le timide de visibilité déteste devoir marcher devant la terrasse d’un café où des personnes sont attablées.

De même dans un avion, il lui coûte beaucoup de devoir regagner sa place tout au bout du couloir, sous le regard des autres passagers.  En effet il pourrait penser :

  • « De quoi ai-je l’air ? »
  • « Ma démarche est crispée. »
  • « Comme cette allée est longue ! »

Surmontez votre timidité !

Pour devenir à l’aise avec les autres en toutes circonstances en moins d’un mois, pour vous, votre ami ou votre enfant, découvrez une solution prouvée. Pour lire la première partie de cette méthode gratuite cliquez ici : vaincre votre timidité.

 

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Une réflexion au sujet de « Êtes-vous concerné par la timidité sans le savoir ? »

  1. Ping : Voyez comment vaincre la timidité par 3 réflexions et 2 attitudes puissantes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *