Ce que les gens désagréables ne veulent pas que vous sachiez

de | 6 juin 2017

Porter un masque pour se protéger et tenir les autres à distanceOn s’imagine les timides comme étant calmes, doux, discrets et évitant les conflits. En effet une partie d’entre eux le sont. D’ailleurs ces qualités les font apprécier de leur entourage personnel, scolaire et professionnel. Cependant la timidité peut se manifester sous d’autres formes plus difficiles à identifier, pour tenir les autres à distance.

Vous est-il arrivé de trouver un camarade de classe froid et distant avant de découvrir que c’était un grand timide ? Avez-vous été surpris par un collègue cordial en tête à tête qui devenait agressif en réunion professionnelle ?

Dans un autre billet, on a montré qu’une partie des timides s’ignoraient dans la mesure où leur timidité est inconsciente. Ici vous allez voir que la timidité est parfois remplacée et masquée par de l’agressivité ou de la distance.

Le dédain comme couverture de la peur des autres

Une personne dédaigneuse avec ses interlocuteurs les tient à distance. En effet personne ne cherche à fréquenter quelqu’un de désagréable, d’agressif. Et qui se prend pour le nombril du monde.

Et c’est précisément ce qu’elle cherche. Ne pas s’exposer pour ne pas être observée de près et jugée par les autres. Peu importe d’être jugé pour un trait de caractère qui est souligné à l’excès comme une invention, une couverture, une affabulation. Ce qui compte le plus c’est de préserver sa vraie personnalité des moqueries éventuelles et autres attaques. Il s’agit de tenir les autres à distance. Ainsi ils ne pourront pas savoir qui elle est réellement. Et ils ne risqueront pas de critiquer sa vraie personnalité et de la rejeter.

C’est donc la protection qu’elle a choisie par peur du jugement des autres, contre les attaques éventuelles des autres, et de leur rejet.

Bien sûr toutes les personnes dédaigneuses ne sont pas timides. Mais pour certaines d’entre elles c’est principalement la couverture de la peur des autres.

Voyons maintenant un autre paravent derrière lequel l’anxiété sociale peut se dissimuler.

La froideur, la distance, l’indifférence pour tenir les autres à distance

Dans la série « je suis timide mais je le cache » nous avons aussi l’individu distant, froid et indifférent. Il ne dit jamais bonjour quand on le croise. De  même il évite de déjeuner avec ses collègues ou ses camarades ou quand il le fait il participe peu à la conversation, en restant à distance. Et il ne s’intéresse pas aux autres. Il ne cherche pas à créer des liens avec les autres. Ainsi les autres iront difficilement vers lui.

Et c’est précisément ce qu’il veut éviter. Il s’agit en effet de cacher là aussi sa peur des autres par une attitude assez désagréable et asociale. Le but est de tenir les autres à distance. Ne pas être analysé de près pour ne pas risquer d’être attaqué personnellement, critiqué, méprisé ou rejeté.

Bien difficile de deviner que sous cette calotte glaciaire se cache un anxieux social qui se consume.

Dans le paragraphe suivant vous allez voir d’autres visages de la timidité, peut-être encore plus difficile à détecter.

Les visages cachés de la timidité : le cynisme et l’agressivité

Parmi les cyniques et les agressifs de tout poil, on trouve aussi des anxieux sociaux déguisés en affreux jojos plus ou moins subtils. On pourrait citer en exemple un extrait du livre « Les confessions » de Jean-Jacques Rousseau :

Jeté malgré moi dans le monde sans en avoir le ton, sans être en état de le prendre et de m’y pouvoir assujettir, je m’avisai d’en prendre un à moi qui m’en dispensât. Ma sotte et maussade timidité que je ne pouvais vaincre, ayant pour principe la crainte de manquer aux bienséances, je pris, pour m’enhardir, le parti de les fouler aux pieds. Je me fis cynique et caustique par honte ; j’affectai de mépriser la politesse que je ne savais pas pratiquer. Il est vrai que cette âpreté, conforme à mes nouveaux principes, s’ennoblissait dans mon âme, y prenait l’intrépidité de la vertu, et c’est, je l’ose dire, sur cette auguste base qu’elle s’est soutenue mieux et plus longtemps qu’on aurait dû l’attendre d’un effort si contraire à mon naturel.

Ceci découle à nouveau du besoin pour l’anxieux social de tenir les autres à distance par un comportement désagréable. Afin de ne pas être scruté ni jugé par les autres de trop près.

On trouve aussi des gens qui passent leur temps à critiquer les autres, avec ou sans humour, peu importe. Ainsi ils veulent éloigner les autres en leur faisant peur. Et donner l’impression qu’ils sont forts et sûrs d’eux.

Alors que c’est tout le contraire. En effet ils essaient aussi de cacher leur anxiété sociale ou leur timidité.

Ici il est encore plus difficile de voir cette fragilité qui se cache sous cette apparence agressive. Il est ainsi quasi impossible d’aider un ami à surmonter la timidité dans ces conditions.

Et vous ?

Utilisez-vous une couverture pour cacher votre anxiété sociale ? Êtes-vous concerné par un des profils vus dans cette page ? Avez-vous pour habitude de tenir les autres à distance ?

Ou connaissez-vous une personne qui correspond à l’un d’eux ? Exprimez-vous en laissant un commentaire ci-dessous.

 

3 réactions sur “Ce que les gens désagréables ne veulent pas que vous sachiez

  1. Ping : Est-ce que votre confiance en vous peut passer le test exceptionnel de l'inventaire ? Vous pourriez être bouleversé ...

  2. Mat

    Quelle gradation. Partant de la timidité, vous arrivez à l’anxiété sociale en passant par la peur des autres. Connaissez vous Christophe André ?

  3. Eric Auteur de l’article

    Bonjour Mat,

    Où voulez-vous en venir exactement ? Connaissez-vous Frédéric Fanget ?

    Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *