Le modèle infaillible pour pourrir votre vie relationnelle à tous les coups

Article de 845 mots rédigé par | 17 décembre 2019
Triangle labyrinthe sur la pointe

Ce modèle est vraiment infaillible pour pourrir votre vie relationnelle intime, amicale et lointaine, partout et tout le temps. Ainsi vous ressortirez de toutes vos interactions sociales en vous sentant mal à l’aise, coupable, en colère, fatigué, nerveux ou frustré. Ou tout à la fois. Et ça marche à tous les coups. Mais peut-être l’appliquez- vous déjà inconsciemment ?

Ce modèle universel est représenté par un triangle sur la pointe, symbolisant l’instabilité et la fragilité relationnelle. Et le labyrinthe signifie la difficulté à en sortir. D’ailleurs cette image est inspirée par Nicolás Damián Visceglio de Pixabay. Il s’agit du triangle de Karpman.

Définition du triangle de Karpman

Le triangle de Karpman est un modèle relationnel décrivant trois rôles relationnels toxiques entre deux personnes ou plus. Il s’agit du sauveur, de la victime et du persécuteur. Ainsi vous pouvez avoir un rôle toxique dans vos interactions sociales inconsciemment, sans vous en rendre compte.

Notamment il y a un rôle de base, que l’on tient le plus souvent dans nos relations avec les autres. Même si il arrive d’en changer au cours d’une même interaction sociale.

Et vous lirez plus loin qu’on entre dans ce triangle dramatique de Karpman par l’une des 9 portes. Pour l’instant passons aux trois rôles relationnels toxiques décrits dans ce modèle infaillible.

Le Sauveur

Le sauveur aide la victime à s’en sortir, même si elle ne le lui demande pas. Et des fausses croyances inconscientes l’habitent :

  • « l’autre n’a de valeur que si je le sauve,
  • j’ai le pouvoir de le faire se sentir mieux,
  • je me sens obligé d’apporter mon aide indispensable ».

Ainsi le sauveur confond aider une personne en difficulté et porter secours à une personne en danger.

La Victime

La victime subit les agressions, se plaint et s’apitoie sur son sort. Comme le sauveur, des mauvaises croyances inconscientes la submergent :

  • « j’ai moins de valeur que les autres,
  • les autres ont le pouvoir de faire me sentir mal à l’aise, coupable et misérable,
  • je me sens obligé de me plaindre et de dépendre de la volonté des autres ».

Ainsi la victime confond les plaintes et les demandes, son estime de soi et son affirmation de soi.

Le Persécuteur

Le persécuteur critiques les actes et déclarations des autres, et les dévalorise personnellement. Ses croyances inconscientes à la con sont :

  • « je vaux mieux que les autres,
  • j’ai la capacité à les faire se sentir mal à l’aise, coupables, misérables,
  • je me sens obligé d’agresser les autres souvent ».

Ainsi le persécuteur confond le pouvoir et l’agressivité, la domination et l’écrasement.

Quelque soit votre rôle dans le triangle de Karpman

Quel que soit votre rôle habituel, en entrant dans cet enfer relationnel, vous allez réussir à pourrir votre vie relationnelle facilement. Même le persécuteur quand il sort vainqueur de ses combats sans fondement, n’arrive pas à comprendre que ses relations sociales sont en fait mauvaises.

Maintenant voyez par quelles portes vous pouvez entrer dans ce triangle relationnel infernal de Karpman. Ainsi vous éviterez mieux à l’avenir de tomber dans ce piège.

Les 9 portes d’entrée dans l’enfer relationnel

On entre dans le triangle de Karpman en étant invité à passer une des 9 portes. En effet chacun de ces 3 acteurs dispose de 3 portes d’entrée par lesquelles il va inviter les autres à passer.

Les 3 portes du Sauveur

  • Sauveur —> Persécuteur : « je vais te sauver pour que tu puisses me taper dessus après »
  • S —> S : « pendant que je te sauve, je me pose en victime pour que tu puisses me sauver à mon tour »
  • S —> V : « je vais te sauver, tu as vraiment besoin de moi »

Les 3 portes de la Victime

  • Victime —> Sauveur : « je suis nul, viens me sauver »
  • V —> P : « je suis nul, viens me persécuter »
  • V —> V : « je suis nul, mais toi aussi, alors pleurons ensemble »

Les 3 portes du persécuteur

  • Persécuteur —> Victime : « je te persécute et t’invite à être ma victime »
  • P —> P : « pendant que je te persécute, je t’invite à me persécuter »
  • P —> S : « pendant que je te persécute, je t’invite à me sauver en me posant en victime »

Arrêter de pourrir votre vie relationnelle

En substance le triangle de Karpman nous permet d’identifier des rôles relationnelles nuisibles. Notamment ces interactions sont la source d’anxiété sociale pour ces 3 acteurs. Et ce modèle infaillible souligne que nous avons d’autres choix que de vouloir sauver, se comporter en victime ou persécuter.

Ensuite il nous aide à sortir du rôle relationnel toxique de sauveur, victime ou persécuteur. Parce qu’il est moins difficile d’éviter d’entrer dans ce triangle infernal, que d’essayer d’en sortir. Ainsi ce modèle nous permet d’éviter de pourrir notre vie relationnelle.

Et vous, quel rôle relationnel toxique tenez-vous le plus souvent ? Vous pouvez répondre en commentaire. Et peut-être décrire une interaction sociale typique dans laquelle vous le tenez.

Laisser un commentaire

A lumberjack cuts your link spam mercilessly or thanks you for your testimony.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *