Ce que vous devez absolument savoir sur la timidité maladive

de | 22 novembre 2016

Timidité maladive

Nous allons voir plus loin ce qu’est la timidité maladive et en quoi elle se distingue de la timidité courante. Donc lisez bien cet article jusqu’au bout. Et vous verrez aussi quelles sont les deux formes que peut prendre la timidité maladive.

Une notion mal connue

Souvent la confusion est faite entre timidité courante et timidité maladive, ou cette dernière est ignorée. Ceux qui ne vivent pas cette souffrance confondent les deux. Pour eux la timidité est une maladie.

Quant aux timides, ils ne voient pas ce qu’est la timidité maladive, tant la timidité est devenue habituelle pour eux. Et contrairement à une maladie physique, ils ne croient pas, c’est dommage, qu’on puisse s’en débarrasser. Pourtant il est possible de savoir comment éviter la timidité.

Il faut reconnaître que le sujet de la timidité est complexe, notamment par la diversité de ses formes. Quant à la timidité maladive, elle est aussi étudié par les psys depuis peu de temps : ça remonte aux années 1970 seulement.

Sur le Web cette notion de timidité maladive n’est pas définie. Même l’article de Wikipédia sur la timidité reste vague :

Lorsque la timidité devient une angoisse quotidienne au point de modifier la personnalité de la personne, elle devient ce qu’on appelle une timidité maladive.

Pourtant il est possible de clarifier les choses une bonne fois pour toutes.

Définition de la timidité maladive

Elle s’appelle aussi timidité pathologique. La timidité maladive est une forme sévère  de timidité dans laquelle toutes les relations humaines vont être évitées ou limitées dans toutes les situations, et durablement. Ceci est inévitablement une source de souffrance pour la personne qui la subit. La timidité maladive entraine une mise à l’écart, davantage par le propre comportement du timide maladif que par celui des autres. En effet il fuit toute forme de relation comme la peste. Le moins de contact humain possible sera le mieux.

La timidité maladive dure probablement toute la vie, à moins d’une décision assez forte de la personne de prendre conscience de son comportement, comprendre son origine autant que possible, et surtout décider de changer ses habitudes.

La timidité maladive est connue sous deux formes.

Les deux formes de la timidité maladive

La phobie sociale

La phobie sociale se distingue de la timidité courante sur deux points :

  • quand le timide ressent de la gêne dans certaines situations sociales, la personne souffrant de phobie sociale est envahie par la panique
  • elle va chercher à éviter le plus souvent toute relation tandis que le timide peut les affronter, même avec difficulté.

Cet autre article en parle en détail : la phobie sociale.

La personnalité évitante

La personnalité évitante est méfiante envers tout le monde, vulnérable aux jugements négatifs des autres et évite systématiquement les relations humaines.

Ainsi cette souffrance relationnelle ressemble à la phobie sociale. Pourtant elle s’en distingue sur deux points :

  1. L’individu à la personnalité évitante accepte ses symptômes comme faisant partie de son caractère. Elle est donc rarement motivée pour faire des efforts de changement personnel, à moins d’y être contrainte.
    En revanche la personne souffrant de phobie sociale souffre de ses symptômes et veut s’en délivrer.
  2. L’individu à la personnalité évitante attribue à ses interlocuteurs la responsabilité de ses difficultés de dialogue.
    Tandis que la personne souffrant de phobie sociale s’attribue une part prépondérante de responsabilité dans ses difficultés relationnelles.

La personnalité évitante sera détaillée dans un prochain article.

 

En conclusion la timidité maladive est maintenant bien définie sur le Web. Elle se distingue nettement de la timidité courante, pour laquelle il est possible d’apprendre comment être moins timide.
Nous avons vu que la timidité maladive est connue sous ces deux troubles. Les différences entre les deux formes de timidité maladive sont bien marquées.
Pourtant la proximité entre ces deux troubles est telle qu’il est possible que la personnalité évitante soit en fait une forme évoluée ou sévère de phobie sociale.

 

Cet article est tiré des écrits du Dr Christophe André, Psychiatre des hôpitaux et Chargé de cours à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Surpassez votre timidité !

Une méthode ancestrale de lutte contre la timidité vient d’être adaptée spécialement pour vous en vidéo. Tout au long de ces 4 vidéos vous découvrirez comment vous pouvez vaincre facilement votre timidité en moins d’un mois en employant une méthode simple et pratique.

Remplissez vite le formulaire ci-dessous et recevez gratuitement ces 4 vidéos d’une valeur de 37 €.

 

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *