Les dessous d’un drame : la personnalité évitante

de | 24 janvier 2017

Personnalité évitante ou fille timide ?Avec la personnalité évitante on entre dans d’autres subtilités de l’anxiété sociale. Où il ne semble pas y avoir d’anxiété justement. On verra par la suite pourquoi. Pour l’instant définissons-la.

Définition de la personnalité évitante

La personnalité évitante se caractérise par une inhibition sociale systématique, une forte vulnérabilité aux jugements négatifs des autres et un sentiment de ne pas être à la hauteur.

Précisément, tirées du DSM (Diagnostic ans Statistical Manual of Mental Disorders) de l’association américaine de psychiatrie, une personnalité évitante présente les caractéristiques suivantes.

  • Éviter les activités scolaires ou professionnelles qui impliquent des contacts importants avec autrui par crainte d’être critiquée, désapprouvée et rejetée.
  • Éviter d’initier de nouvelles relations amicales si elle n’est pas certaine d’être acceptée sans critique.
  • Les relations intimes sont possibles seulement si elle est assurée d’être acceptée sans réserve.
  • Elle a une très grande sensibilité pour détecter les critiques et les rejets. Elle peut se sentir très blessée par quelqu’un qui ne se montre que légèrement critique ou désapprobateur.
  • Inhibée dans les situations sociales nouvelles parce qu’elle ne se sent pas à la hauteur et a une faible estime d’elle-même.
  • Elle pense être gauche socialement, sans attrait et inférieure aux autres.
  • Elle est réticente à prendre des risques personnels et à s’engager dans de nouvelles activités par crainte d’éprouver de l’embarras.

Nous verrons plus tard que la personnalité évitante a une vie bien difficile. Mais pour l’instant voyons comment elle voit les relations humaines.

Sa vision des autres

Même si elle n’en a pas conscience, la personnalité évitante caractérise une véritable et profonde anxiété sociale.

Sa vision des autres est marquée par l’inutilité des efforts de communication et la déception inéluctable qui va suivre tout effort affectif.

Elle est souvent réservée et ne parle pas d’elle-même. Par peur d’être exposée à la honte, au ridicule ou au regard des autres.

De plus elle a tendance à être timide, tranquille et transparente. Car elle craint que, si quelqu’un lui prête attention, ce soit pour l’humilier ou la rejeter. Elle estime que ce qu’elle pourrait dire sera forcément jugé comme faux. Et préfère donc se taire.

En outre elle réagit fortement à des indices subtils de possible moquerie ou dérision.

Les autres sont censés être a priori critiques et désapprobateurs, tant que le passage d’un examen strict n’a pas prouvé le contraire.

Ainsi elle participe à des activités de groupe à condition qu’on lui ait assuré clairement, et à plusieurs reprises, qu’elle sera soutenue et protégée.

Une personnalité évitante est très exigeante sur ce que devraient être les rapports humains dignes de ce nom.

Elle attribue aux autres la responsabilité des difficultés de dialogue.

Nous verrons si c’est une forme de personnalité ou un type de timidité maladive. Avant voyons comment se déroule vie quotidienne de la personnalité évitante.

La vie difficile de la personnalité évitante

Une offre de promotion peut être rejetée par peur d’être soumise à la critique des collaborateurs.

Malgré sa grande envie de participer à la vie sociale, elle craint d’exposer son sort à la merci d’autrui.

Et elle exagère les dangers potentiels de situations ordinaires et son besoin de sécurité et de rassurement peut lui faire approuver un style de vie étriqué.

De même elle peut annuler un entretien d’embauche par crainte de ne pas savoir s’habiller comme il faut et d’être mal à l’aise.

En résumé les situations sociales sont méthodiquement évitées,

  • soit par la procrastination (tendance à remettre au lendemain les choses à faire),
  • soit sous de nombreux prétextes rationnels.
    La rationalisation présente les évitements comme une conduite logique et entièrement choisie.

Timidité maladive ou forme de personnalité ?

La personnalité évitante considère que ces symptômes font partie de sa personnalité. Elle se montre donc rarement motivée pour faire le moindre effort de changement.

De plus l’absence de demande d’aide n’est pas rassurant. L’univers d’amertume et de solitude, qui est le lot d’une personnalité évitante, peut-il être considéré comme résultant d’un libre choix ?

Même si 1% de la population est concernée, de nombreuses personnes ont des traits de la personnalité évitante.
Ce n’est que lorsque ces traits sont mal adaptés et persistants, et qu’ils causent une altération significative du fonctionnement ou une souffrance qu’ils constituent une forme de timidité maladive.

8 réactions sur “Les dessous d’un drame : la personnalité évitante

  1. Ping : Ce que vous devez absolument savoir sur la timidité maladive

  2. Ping : 9 personnes sur 10 n'en tiendront pas compte ... Tant pis !

  3. Wormsoliterre

    Ben moi je suis une personnalité evitante. Je ne suis ni heureux ni malheureux de ma situation. Je n’ai aucun ami juste ma mère pour me tenir compagnie. Pas de femme et enfants car incapable d’assumer le rôle de père. Je n’ai pas envie d’avoir une femme non plus à cause du fait que l’amour ne m’a jamais intéressé. Et puis c’est très envahissant une femme. Pas très émotif comme personne faut dire… Ma vie sociale est très pauvre car je ne sors quasi jamais à part pour travailler ou faire du sport. Le plus etrange c’est quand on me voit on pourrait penser que je suis quelqu’un de sociable et à l’aise en société. C’est pourtant loin d’être le cas.

  4. Eric Auteur de l’article

    Bonjour Wormsoliterre,

    Merci de votre témoignage. Est-ce que vous êtes très affecté par une critique envers ce que vous faîtes ? Est-ce que vous anticipez souvent un reproche potentiel ?
    Est-ce que vous vous qualifiez vous-même comme une personnalité évitante ou est-ce le résultat d’un examen extérieur ?

    Bonne journée

  5. Wormsoliterre

    Ça fait longtemps désolé pour la réponse tardive. J’étais très timide quand j’étais tout jeune. A tel point que je me faisais dessus en classe au lieu de demander à l’enseignante d’aller aux toilettes. Avant ça m’affectait énormément les critiques et pas que… Il y avait aussi les mauvais regards et même le rejet d’un petit enfant pouvait me faire mal. Je culpabilisais beaucoup trop. Aujourd’hui mon problème est le même sans culpabilité, sauf qu’au lieu de ça je rationnalise. Ça m’a beaucoup interpellé l’exemple de l’entretien d’embauche car au lieu de me dire que j’en ai peur ben je me dit que je vais échouer de toute façon. J’arrive à parler avec les gens mais rester intimes avec eux c’est pas possible. J’ai toujours peur que les gens me connaisse car devant eux je porte un masque. Et puis je suis du genre à peu evoluer même avec le temps, n’allant jamais dans les endroits bondés, je fais des courses en magasin à la vitesse de la lumière, j’aime pas etre pris au dépourvu, je n’aime pas voyager, aller au resto, tout ça me demande un effort considérable. Malheureusement j’ai l’impression que je vais rester ainsi car je n’en souffre pas intérieurement. L’effort a fournir pour changer est plus difficile qu’escalader l’Everest. De plus la solitude ne m’a jamais déranger. Autrefois c’était le fait d’être différent des autres qui me dérangeait. Aujourd’hui étrangement j’assume cette différence bien que ce soit à mon désavantage.
    Je n’ai jamais consulté mais ça me paraît évident que je suis une personnalité evitante.

  6. Audrey

    Je pense moi aussi avoir une personnalité évitante qui me pose pas mal de problèmes depuis toujours, j’arrive pas à créer de liens avec les autres et plus le temps passe plus je perds le peu de capacités relationnelles que j’avais durement acquises pendant ma période scolaire, époque durant laquelle on est obligé d’être en contact avec les autres. Depuis qq mois, j’ai fini mes études et je suis incapable de trouver du travail et de prendre mon indépendance, j’ai l’impression de ne pas pouvoir assumer le fait de travailler avec des gens car j’ai tendance à les laisser tomber par couardise. C’est un énorme défaut mais on peut vraiment pas compter sur moi… j’ai honte de ce trait de caractère, c’est plus fort que moi, je n’arrive pas à maintenir mes relations sociales et à tenir mes engagements envers les autres, je finis toujours par les éviter. Par exemple, récemment j’ai eu un entretien d’embauche qui s’est bien passé, le recruteur m’a proposé un second entretien, et bien j’ai pas donné suite, je m’en veux, mais je suis persuadée qu’à un moment ou à un autre ils auraient découvert que j’ai un souci.
    Pour l’anecdote, moi aussi quand j’étais petite je préférais me faire pipi dessus plutôt que de demander aux instituteurs de m’amener aux toilettes. C’était l’enfer d’essayer de me retenir toute la journée et je me souviens de toutes les fois où je pouvais plus tenir … la honte que je ressentais dans ces moments-là.
    Du coup, j’ai l’impression d’avoir toujours été comme ça, et que je ne pourrait jamais changer. Jusqu’à présent tous mes efforts ont été vains. Désolée de n’apporter aucune note d’espoir dans mon message, mais je sais pas si j’arriverai à me sortir de ce carcan.

  7. Eric Auteur de l’article

    Bonjour Audrey,

    Merci pour votre témoignage.

    Qu’est-ce que le recruteur ne doit pas découvrir exactement ?
    Qu’est-ce que vous craigniez à poser votre question à l’instituteur ?

    Et vous, sur qui pouvez-vous compter ?
    Est-ce qu’un emploi autonome vous conviendrait mieux ?

    Bonne journée

  8. Henri

    Je pense avoir été une personne évitante quand j’étais timide. Cela ne ma pas vraiment aidé. Au lieu de faire face à mes problèmes d’anxiété sociale, j’évitais de vivre ces situations qui me faisaient peur. Je trouvais des excuses pour ne pas aller à ces événement qui me stressaient et malheureusement je ne prenais pas ma vie en main.

Laisser un commentaire

Be careful: Comments are moderated before publication. If you publish only your link with an ad text, your message will never be published. So I deleted more than 80,000 spam before publication in 7 years. So do not waste your time.
But if you post an interesting comment or a lived testimony, you are welcome.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *