Avez-vous entendu parler de l’éreutophobie ?

de | 27 décembre 2016

Garçon rougissant traduisant son éreutophobie

De toutes les formes d’anxiété sociale, il en est une parfaitement visible pour les autres : l’éreutophobie. Elle associe à la fois la peur des autres et la peur de soi.

Vous avez sans doute une idée de ce dont il s’agit en voyant l’image illustrant cet article. Mais ça n’est pas seulement ce à quoi vous pensez.

Avant de voir en quoi cette peur est double, définissons l’éreutophobie.

Définition de l’éreutophobie

L’éreutophobie est la peur de rougir en présence des autres. Il s’agit de rougissement  sur le visage ou le décolleté, donc qui se voit. Rougir est ici la manifestation de l’appréhension ou de la gêne vis à vis des autres, qui caractérise cette forme particulière de timidité.
Entre parenthèses, un autre article vous présente une méthode prouvée pour vous débarrasser de votre timidité.
Par ailleurs rougir est le symptôme emblématique de la timidité.
Mais l’éreutophobie se caractérise non seulement par le rougissement, mais en plus par la peur de rougir. 10% de la population serait concernée par ce trouble.

L’éreutophobie est incontrôlable et même aggravée par les tentatives de contrôle en temps réel. Plus l’éreutophobe s’efforce de ne pas rougir et plus il augmente son niveau d’activation émotionnelle.

Les interactions sociales sont parasitées dans la mesure où l’éreutophobe va se focaliser sur son rougissement en culpabilisant ( « que va t-on penser de moi ? »). Ainsi il va avoir beaucoup de mal à se concentrer sur l’interaction sociale en cours.

Il existe plusieurs degrés d’éreutophobie, comme dans les autres formes d’anxiété sociale. Certains ressentent une gêne discrète mais ne renoncent pas pour autant à affronter les situations sociales. D’autres au contraire sont bouleversés par leur trouble et font tout pour éviter les interactions sociales.

Les émotions et croyances associées à l’éreutophobie

La honte

Rougir est une honte pour l’éreutophobe. Ainsi il croit que son interlocuteur va forcément voir son rougissement. A partir de là il croit qu’il va forcément le dévaloriser, en pensées ou en déclarations. En exemple des croyances excessives de l’éreutophobe : « une personne qui rougit est une personne sans valeur, sans intérêt, sans personnalité, etc ».

La peur des autres

Ainsi il croit que ce jugement de valeur  va pousser les autres à le mépriser, à le rabaisser en lui faisant remarquer son trouble, à l’humilier et à le rejeter. Il en conclut qu’il vaut mieux éviter de rougir devant les autres.

La dissimulation

C’est pourquoi de nombreuses techniques de dissimulation sont utilisées par les éreutophobes pour cacher leur rougissement. Par exemple du maquillage ou une longue mèche de cheveux sur le devant pour cacher une partie du visage. Ou encore des cols roulés en toute saison pour cacher les rougeurs du décolleté. Voire la fuite rapide loin des regards scrutateurs.

L’obsession

Chaque interaction sociale devient l’objet d’un questionnement et d’une appréhension : « est-ce que cette interaction sociale risque de me faire rougir ? ». Si oui alors l’éreutophobe va bien entendu faire son possible pour l’éviter. Ou au pire cacher son apparence, ou l’écourter, comme nous l’avons vu au paragraphe précédent.

Éreuthophobie avec deux « h » ?

Éreutophobie est orthographié avec un seul « h » sur les sites Web Wikipédia ou psychologies.com.
Mais il y en a une autre : éreuthophobie avec deux « h ». On la trouve dans des ouvrages de référence et les dictionnaires.
En fait les deux orthographes sont possibles : on peut l’écrire éreutophobie ou éreuthophobie, d’après le dictionnaire en ligne Larousse.
On en trouve même une troisième : érythrophobie.

 

Si les définitions sur ce thème vous intéressent, vous pouvez en lire une autre en cliquant ici : l’agoraphobie. Tout le monde confond l’agoraphobie avec la peur de la foule.

 

 

Laisser un commentaire

Be careful: Comments are moderated before publication. If you publish only your link with an ad text, your message will never be published. So I deleted more than 80,000 spam before publication in 7 years. So do not waste your time.
But if you post an interesting comment or a lived testimony, you are welcome.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *