Si vous êtes inquiet à propos de l’anxiété de performance

de | 19 janvier 2017

homme souffrant d'anxiété de performanceSuivant les personnes, l’anxiété de performance est temporaire ou fréquente. En effet elle peut exister ponctuellement, lors d’un examen par exemple, ou durablement, pour un sujet timide par excellence. Nous verrons par la suite la différence subtile qu’il y a entre anxiété de performance et anxiété sociale.

Ici on s’intéresse principalement à l’anxiété de performance vécue par le timide, même si les mécanismes sont valables aussi pour l’anxieux de performance.

Les situations types

  • Passer un oral d’examen,
  • présenter un exposé à l’école face à la classe,
  • passer l’examen du permis de conduite,
  • passer un examen écrit (par ses conséquences ultérieures),
  • parler en réunion devant plusieurs collègues de bureau,
  • se présenter à un entretien d’embauche,
  • prendre le départ d’une compétition sportive,
  • passer un entretien annuel de carrière,
  • à l’école poser une question en classe,
  • lire en texte à un mariage,
  • etc

Voilà pour les situations types concernant l’anxieux de performance.
Mais pour le timide, nous verrons plus loin qu’une interaction sociale courante peut représenter aussi une épreuve personnelle. Pour l’instant passons à la définition de l’anxiété de performance.

La définition de l’anxiété de performance

L’anxiété de performance exprime la crainte du jugement négatif d’autrui dans un contexte où on va être évalué. C’est la peur que cette évaluation soit négative, et source de moquerie, de mépris ou de rejet. C’est donc une autre expression de la peur des autres. L’anxiété de performance peut aussi s’appeler timidité de performance.

Cette anxiété est ponctuelle pour les anxieux de performance, même si elle peut prendre une tournure spectaculaire et inquiétante.
En revanche pour le timide cette anxiété est régulière et survient dans les contextes où il devient timide.

Avant de voir les différentes causes possibles, rappelons les symptômes désagréables de l’anxiété de performance.

Les émotions ou sensations désagréables

Pour un timide les émotions ou sensations sont variables d’une personne à l’autre : la sudation, l’accélération cardiaque, le stress ou une boule dans le ventre, par exemple.

En revanche pour l’anxieux de performance elles peuvent être plus sévères comme la peur, la détresse ou la panique.

Voyons maintenant les modèles qui peuvent expliquer cette anxiété de performance.

Les causes de l’anxiété de performance

L’anxiété de performance est déterminée principalement par des phénomènes psychologiques. Et plusieurs modèles éclairent l’ensemble de ces phénomènes.

Le modèle de l’anxiété d’évaluation

Toutes les anxiétés d’évaluation ne sont pas des anxiétés sociales. On l’a vu avec les situations types. Mais les anxiétés sociales sont souvent des anxiétés d’évaluation. Sans en avoir conscience un anxieux social a tendance à surévaluer la sévérité du jugement des autres.

Dans le cas du timide cette anxiété d’évaluation est précédée par la crainte du regard des autres en tant que tel. Il a tendance à surévaluer l’acuité de ce regard, porteur d’une vigilance pointue, sondant les moindres réactions et faiblesses du timide.

De plus cette anxiété d’évaluation se nourrit de rien, même en l’absence de critique de l’entourage.

Enfin ces craintes du regard et du jugement négatif d’autrui n’existent pas en tant que telles. Elles sont corrélées à la perception par le timide et l’anxieux de performance d’une faiblesse personnelle, comme le présente le modèle suivant.

Le modèle de la double évaluation

Un timide perçoit toute situation sociale comme stressante et procède au préalable à une double évaluation.

  • Une évaluation primaire dans laquelle il estime le degré d’exigence de la situation, l’éventuelle menace ou l’incertitude associées.
  • Une évaluation secondaire au cours de laquelle il mesure ses capacités à affronter de façon satisfaisante et honorable la situation stressante.

Et les timides ont tendance à surévaluer la difficulté de la situation sociale et à sous-estimer leurs capacités à y faire face.

Ainsi l’anxiété sociale peut parfois dépasser la peur des autres pour atteindre la peur de soi. Le timide redoute avant tout ses propres réactions d’émotivité ou de désarroi face qu regard de l’interlocuteur. Il craint de rougir, de bégayer, de trembler, de dire des bêtises, etc …

Un autre modèle théorique amplifie encore cet aspect.

Mais quel rapport avec l’anxiété de performance ? Pour le timide les interactions sociales sont une source d’anxiété de performance !

Le modèle de l’image de soi

L’anxiété sociale survient lorsqu’un individu désire produire une impression favorable chez autrui, tout en redoutant fortement de ne pas pouvoir y parvenir : la superposition de ces deux phénomènes crée le malaise.
Ceci parce que l’anxieux social a un très important besoin de reconnaissance et d’approbation de la part des autres, et a souvent le plus grand mal à se gratifier lui-même. Et la crainte de ne pouvoir y parvenir témoigne d’une évaluation trop élevée des critères à remplir pour être performant.

Ceci souligne le fait que la plupart des anxieux sociaux désirent les contacts humains mais craignent de ne pouvoir les assumer jusqu’au bout.

Le 4ème modèle enferme le timide dans son malaise.

Le modèle de la conscience de soi

L’anxieux social craint tellement ses réactions face aux autres, qu’il va se consacrer davantage à s’observer qu’à se concentrer sur l’interaction en cours. Bien sûr cela nuit au naturel, au plaisir et la réussite de l’échange en cours. De plus cela renforce l’idée qu’il en est incapable, tout en attirant l’attention de son interlocuteur sur son malaise.
Ainsi cette conscience douloureuse et obsédante de lui-même va dégrader ses performances dans l’échange en cours.

Cette focalisation du timide sur les manifestations de son anxiété sociale perturbe encore plus sa vie sociale.

Surmontez votre timidité de performance !

On a vu que l’anxiété de performance concerne à la fois la peur des autres et un déficit de confiance en soi. Ces deux souffrances sont traitées dans deux modules d’une solution qui a fait ses preuves, dans le cadre de la timidité. Lisez la première partie de cette méthode gratuite en cliquant ici : vaincre votre timidité. Elle vous permet de changer votre vie en moins d’un mois.

 

Laisser un commentaire

Be careful: Comments are moderated before publication. If you publish only your link with an ad text, your message will never be published. So I deleted more than 80,000 spam before publication in 7 years. So do not waste your time.
But if you post an interesting comment or a lived testimony, you are welcome.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *